AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 à la vie, à la mort comme des membres de gang. (jairo)

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Alia Hayes
Inscription : 23/06/2018
Messages : 60

MessageSujet: à la vie, à la mort comme des membres de gang. (jairo)   Sam 30 Juin - 14:28

journée pourrie. journée d'ennui. elle tourne en rond alia. depuis qu'elle est levée. y'a personne à la maison. tous éparpillés. les gosses chez des amis. les parents chez la famille. et y'a alia. pion oublié. pion volontairement mise de côté. elle n'a pas voulu se joindre à eux. elle n'a pas voulu bouger. mais elle regrette la gamine. elle regrette parce que y'a rien à la télé. parce que y'a personne qui n'semble vouloir la voir aujourd'hui. personne qui semble vouloir la contacter. elle souffle doucement alia en passant une main dans ses cheveux. assise sur le canapé, regard dans le vide. portable en main. portable qui reprend de l'intérêt d'un coup. écran qui s'illumine, le doigt qui glisse doucement, qui fait défiler les conversations. pas besoin de descendre des masses. jai. prénom qui apparaît. et elle clique alia. elle clique et écrit un bref message. j'arrive. juste ça. rien de plus. c'est jai, elle a pas besoin de développer. c'est jai, elle a pas besoin d'noter les politesses habituelles. elle lui envoie ce message, juste pour s'assurer qu'il sera là. juste pour s'assurer qu'elle dérangera pas trop trop. on sait jamais.
alia, elle se lève, d'un coup. elle enfile une veste et une paire de baskets qui traînait là. elle est même pas certaine qu'ce soit la sienne. elle sait pas si c'est pas celle de sa soeur. tant pis. la gamine, elle quitte la maison familiale et marche. marche. marche. pendant une quinzaine de minutes. quinzaine de minutes avant de se retrouver dans la rue tant voulue. immeuble qui se dresse sous ses yeux. code qu'elle tape avant de pousser la porte. à force de venir ici, elle connait l'code. c'est surtout jairo qui avait la flemme de lui ouvrir à chaque fois alors lui donne l'code, c'était plus simple comme ça. et le périple se poursuit. les escaliers à grimper. ascenseur encore en panne. il est toujours en panne d'toute manière. aucune surprise en voyant l'écriteau sur les portes de ce dernier. elle avance. pallier après pallier et se stoppe face à la porte de l'appartement des muñoz. elle sait pas alia si la mère du gamin sera là. ça ne changera pas grand chose. la mère du gamin, c'est comme la sienne, parfois. c'est celle qui l'engueule quand elle fait des conneries. celle qui sourit en la voyant s'pointer à l'improviste. alia, elle fait comme chez elle, comme trop souvent. elle ouvre la porte. sans frapper. sans sonner. ses chaussures qu'elle abandonne dans l'entrée. et elle avance dans l'appartement. jai ? le seul mot qu'elle laisse s'échapper alors qu'elle arrive enfin dans le salon. et c'est là qu'elle le voit. c'est là qu'elle sourit, comme une gamine. elle s'approche et vient planter un baiser sur la joue du jeune homme. ça va ? question qu'elle lâche alors qu'elle s'installe dans le canapé. ta mère est pas là ? l'appartement est trop calme pour qu'elle soit là. mais c'est pas plus mal au final. ils pourront passer la journée juste tous les deux.


le crew:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jairo Muñoz
Inscription : 23/06/2018
Messages : 120

MessageSujet: Re: à la vie, à la mort comme des membres de gang. (jairo)   Sam 30 Juin - 16:44

dehors la chaleur écrasante pèse sur la ville, comme cette solitude qui semble planer sur sa journée. il sait pas quoi foutre, jairo. il sait plus quoi trouver pour animer ses heures à venir. il a bouffé netflix - même la saison deux de glow qu'est sortie hier. alors il tourne en rond, tape dans les paquets de chips ouverts depuis des jours, fume cigarette sur cigarette, mâte les petits culs qui passent dans la rue. y a pas à dire, il se fait chier, jai. puis y a le son de son portable qui fait irruption. j'arrive, c'est libérateur. ses lèvres s'étirent en un large sourire. adieu solitude. alia à la rescousse.
ça put la mort dans la baraque alors il ouvre les fenêtres. ça put la mort sous ses bras alors il se fout sous la douche - par respect pour elle plus qu'autre chose. et il enfile un truc, le premier truc qui vient. un short et un t-shirt. basique. ça lui prend même pas dix minutes. alors il décide de s'en griller une autre, juste le temps qu'elle se pointe. quand il la voit en bas, minuscule petite tête brune, il ne prend pas la peine de sortir du balcon. elle a le code, la porte est ouverte. y a tout qu'est prévu pour qu'il ait le moins de chose à faire. flemmardise, pêché capital de jairo - ou bien est-ce la gourmandise ? qu'importe. il se matérialise seulement lorsque sa voix résonne dans le salon. sourire aux lèvres, il est content jai. content de la voir, alia. parce que putin, ça fait pas un jour, mais elle lui a déjà manqué. il lui rend son bisou avec insistance avant de la rejoindre sur le canapé, ses pieds délibérément posé sur ses genoux. tranquille et toi ? y a as plus banal comme réponse, mais c'est qu'y a pas à épiloguer la dessus. ça va. point. non. elle s'est tirée pour le weekend. un type de son nouveau taff lui a payé une chambre, j'crois. il lève les yeux au ciel, presque exaspéré et pourtant si habitué. elle fait ce qu'elle veut de son cul, de toute façon. et toi, personne d'autre à emmerder aujourd'hui ? c'est pas ce qu'elle fait là, en fait. au contraire. il est content quand elle est là, jairo. surtout aujourd'hui. parce que se faire chier ça craint, mais se faire chier à deux, c'est bien.

@alia hayes sorry, c'est pas terrible. mais le match me distrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
à la vie, à la mort comme des membres de gang. (jairo)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Il y a des visages que l'on oublie pas. Dans la mort comme dans la folie »
» Portrait et profil de Evens Jeune dit Ti Kouto , Bwa Lyann
» Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour. [Tous]
» Regardez comme il est mignon ! Mort et putréfié mais mignon =^w^=
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KEEP CALM & PARTY HARD :: La Ciutat :: Reste de la ville et de l'île-
Sauter vers: