AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 rust and stardust (jairo)

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Jairo Muñoz
Inscription : 23/06/2018
Messages : 120

MessageSujet: rust and stardust (jairo)   Sam 23 Juin - 23:44


jairo muñoz
ne te découvre pas d'un fil
tu rendrais amoureux ton miroir


nom, prénoms — jairo, les saveurs latines qui coulent sur les lèvres conquises. point d'originalité pourtant de la part de la matriarche, juste le souvenir d'un patronyme bien gardé. héro de ses comtes qui n'aura rien légué. mais on n'y retrouve plus que jai à travers les bouches amicales. muñoz, pas de ceux qu'on adule, plaqué sur les tabloïds. juste cette bonne femme, paumée, seule, et sa descendance, banale. âge — dizaine qui touche à sa fin, les vingt années qui approchent à pas de louves. novembre, du cinq, marquera la fin d'une ère, le début d'une troisième décennie qu'on souhaite meilleure que ses précédentes. il prend de l'âge, jairo, mais n'est pas comme le vin. plus il vieilli, plus il se sent amer. lieu de naissance — palma de majorque, loin de la beauté des étoiles plaquées contre les murs, des grandes étendues blanches et de l'ivresse festive. loin des billets qui claquent entre les doigts - ou contre les fesses plastiques. juste de la douleur mélangée à une joie incomprise. naissance dans les bas, il aura bien du mal à rejoindre les hauts. origines — sujet sensible qu'est l'identification de ses ancêtres, jairo ne se mêle du passé qu'avec nonchalance. s'il connaît ses racines espagnoles, les prémices de sa généalogie restent sibyllines. on ne mentionne pas ce donneur absent, juste une queue parmi d'autres. un visage effacé qu'on oublie. il ne l'a jamais vu, mais l'a longtemps imaginé. nationalité — espagnole, de terre, de sang. jairo l'hispanique. basique. activité professionnelle — échec scolaire et promesse d'un avenir claqué entre ses doigts de branleur. jairo est absent quand il s'agit de son éducation. étudiant en fac de com sur le papier, y a que son nom qui figure sur les feuilles d'examens. à côté de ça, jairo se démerde pour faire cracher à la ville quelques uns de ces billets. monsieur popcorn - et accessoirement pilules sous gobelets - il aime se dire qu'il fait des heureux alors que tout ce qui l'importe c'est les extras qu'il pique en douce à la fermeture. statut financier — de quoi faire pleurer une none, alors qu'il sait que finalement y a toujours pire que lui. maman touche la pension de l'état et les quelques sous qu'elle se fait quand elle se trouve un job - toujours trop court. mais les gosses ils n'en voient pas vraiment la couleur. il dira pas qu'il vit dans la pauvreté, jairo, parce qu'il supporte mal les regards peinés. alors il feinte. et faut pas se fier à ses fringues vintages, ça put les fripes. vie familiale — maman, jairo, celia. pas de grande réunion de famille, que des retrouvailles douloureuses. celia, elle est sous la garde de son père parce que maman est mentalement incompatible avec l'éducation d'un enfant - et pourtant elle l'a élevé lui. bipolaire, fataliste. celia, elle a pas six ans qu'elle sait déjà que maman peut être triste à en crever. jairo, il est juste au milieu de tout ça. famille instable, comme lui. logement — officiellement chez sa mère, jairo il squatte ailleurs, partout sauf au milieu des déboires de sa mère. chez des potes, dans les bars, parfois il pète un plomb et dépense son fric dans un motel juste pour pas avoir à subir ses cris, l'hystérie. il l'aime, mais son coeur sature. statut civil — jairo ne fait pas dans le mielleux de sentiments. y a peut-être parfois de l'attache physique, plus rarement mentale. mais jairo il ne veut pas de ces étiquettes de couple, ces emmerdes qui viennent avec. il cherche le plaisir, le réconfort, par le corps à corps. on le dit célibataire mais il a souvent une minette au bras. attirance — pas d'hésitation concernant ce qui sait attiser les flammes de son désir - les courbes sensuelles, les sourires généreux et les regards de biches. jairo ne s'électrise que sous les caresses féminines. particularités — quelques cicatrices qui marquent son corps des griffes de la vie. une odeur poivrée. et cette lueur dans le regard qui se perd au fil de la nuit.

Questionnaire
si t'es pas d'ici, comment tu t'es retrouvé à Palma ? Et si t'es de la ville, qu'est-ce qui te retient ?
— les potes, principalement. celia. et peut-être bien cette attache qu'il renie envers sa mère. puis sûrement l'argent et le courage de se barrer d'ici. c'est pas qu'on le retient ici finalement, c'est juste que l'idée de quitter sa ville ne lui frôle pas l'esprit. pas une pensée d'un meilleur ailleurs. l'herbe est toujours plus verte chez le voisin qu'on dit, mais ici ou là bas, ça sera pareil. alors autant rester avec ceux qui comptent et pour qui il compte - un peu.
les réseaux sociaux et toi, c'est comment ?
— le néant. jairo fait parti de ces vieux jeux qui préfèrent le contact physique aux relations virtuelles. il n'a pas besoin de parader sur la toile, de dévoiler minablement les instants précieux de son existence. tout ce qu'il veut c'est profiter de ces instants. que les autres le sachent, il s'en tape. alors ouais, son portable il l'a toujours fourré dans sa poche, mais c'est juste pour initier les bails.
c'est quoi ton but dans la vie, ce à quoi tu aspires ?
— vivre. et c'est déjà bien. vivre, en toute splendeur. jairo il n'aspire à rien de particulier parce qu'il a peur du vide que produit l'échec. peut-être que dans une vie parallèle, l'autre rêve de famille, de richesse, d'exploit. mais ce jairo là, il erre sans but précis pour apprécier chaque renouveau.
C'est quoi ton truc, la clope, l'alcool, le sexe ?
— les trois. tout dans l'extrême. la clope qui lui colle aux lèvres comme un gloss de prostituée, l'alcool hémoglobine et le sexe antidépresseur. jairo c'est ce crédo qui semble animer la jeunesse contemporaine.
tu t'es déjà retrouvé au poste de police ?
— casier qui ressemble à une carte de fidélité, jairo irait jusqu'à la leur brandir en pleine face comme son majeur qui trouve toujours sa place aux milieux des insultes. il n'a plus de respect pour le semblant d'autorité qu'ils tentent de maintenir. plus de peur des nuits sales. c'en est presque un jeu.
Toi t'es plutôt soirée tranquille avec tes potes ou une énorme fête ?
— les deux. contexte différent, besoin différent. jairo il pourrait pas se passer de ses potes, mais y a que dans les énormes soirées qu'il s'évade totalement. oublier, de deux manières différentes, tout c'qui se passe à la maison.
d'ailleurs, après les grosses soirées, t'es plutôt du genre à assumer ?
— jairo il a rien à assumer, parce que rien de ce qu'il fait va à l'encontre de ses principes - vu qu'il en a peu. mais bien sûr, s'il le devait, il assumerait. sans crainte, sans remord ou presque. puis plus ça se termine mal, mieux la soirée était. alors.
si tes potes sont dans la merde, tu les aides, ou c'est chacun pour sa gueule ?
— partisan du si tu tombes je rigole puis je te relève. jairo c'est le type fidèle en amitié. parce que ses potes c'est sa famille. on les touche, c'est lui qu'on atteint. leur merde c'est sa merde. il ferait n'importe quoi pour eux, même risquer un merdier plus grand encore si ça peut aider. il s'en tape de ce qui peut lui arriver, tant que pour eux ça se passe bien.
maintenant qu'on se connait ... ta première fois, comment ?
— pathétique. court. incertain. fragile. mais il se rattrape maintenant.
et l'endroit le plus insolite ?
— un bateau. la fille du proprio. beau souvenir.
en fait, t'es quelqu'un de plutôt fidèle, ou du genre à profiter ?
— jairo, il connait la fidélité qu'en amitié. il n'a pas de compte à rendre vu qu'il n'officialise rien. mais si c'était le cas, faut pas oublier que jai, c'est un type réglo qui n'ira jamais tromper sa gow. peut-être la quitter salement pour mieux profiter ensuite. mais jamais jouer les infidèles.
et niveau musique, c'est quoi le genre de son qui t'enjaille à mort ?
— tout ce qui le touche de l'intérieur, qui lui fout les tripes en vrac, lui donne la chair de poule. et après trois heures du mat, sachez que tout a ce pouvoir, absolument tout.
tu peux me dire, je t'ai soûlé avec toutes ces questions ?
— grave. il te tire son majeur d'ailleurs, en tout politesse.


pseudo/prénom — untamed, cynthia. âge — vingt passé, merde. personnage — inventé. célébrité — nathan niehaus. crédits — img/tumblr, quote/hoshi. comment as-tu connu le forum ? — bazzart, la base. un dernier mot ? — jvm (même si c'est moche).


Dernière édition par Jairo Muñoz le Dim 24 Juin - 22:32, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jairo Muñoz
Inscription : 23/06/2018
Messages : 120

MessageSujet: Re: rust and stardust (jairo)   Sam 23 Juin - 23:45

Le coin des ragots
UNO. capote qui craque, pilule manquée, cycle perturbé. on saura pas trop ce qui mènera à cette erreur de parcours, cette chose mystérieux qui pousse dans ses tripes. la vie, qu'on lui dit. la vie qui ressemble à la mort tant la douleur est forte. grosse tête - il a déjà le melon - grand coeur. c'est peut-être ça l'amour alors. aimer si fort que ça en fait mal. se tuer pour le bonheur d'un autre. tout briser pour que sa vie soit belle. un fiasco. bravo maman. DOS. jairo, gosse, il ne bronche pas. petit ange aux sourires faciles, aux rires contagieux. il est heureux, on le croit. y a ces questions indiscrètes qui remontent à la surface pourtant parfois. mais rien de brisé, juste l'éternel enthousiasme d'un môme. il n'a besoin de rien si ce n'est de l'amour de sa mère. pas de fringues à la mode, de jouets dernier cris. juste de la compagnie, ça lui suffit. c'était y a bien longtemps, jairo le mioche. trop longtemps. TRES. une disparition, ça a commencé comme ça. on pardonne, c'est pas de sa faute. puis deux. puis trois. puis c'est devenu sérieux, on a cru qu'elle ne reviendrait pas. elle ne voulait pas l'abandonner, non. plus fort qu'elle, soit disant. je t'aime, désillusion. t'es mon attache, mensonge ? et le verdict. bipolarité, qu'est-ce que c'est ? dans le cerveau d'un gamin, jairo il le traduit par cris, larmes, rires, sommeil. c'est pas clair dans sa tête, il a juste l'impression qu'on lui a volé sa mère. CUATRO. jairo mature trop vite, mais l'immaturité pend à la gueule de l'adolescence. c'est peut être qu'il en a marre de jouer les épouses parfaites à la maison, alors quand vient la nuit l'ange s'écrase, paume ses ailes et laisse place au démon. libéré des chaines de ses obligations quasi conjugales, jairo se découvre. il expérimente, quitte à se casser la gueule. au moins il se sent vivre. CINCO. à la maison, les mecs défilent. elle est instable la madre - comment voulez vous qu'il le soit après ça ? des bons, des mauvais. il ne les compte plus, jairo. joao, le seul auquel il donne l'étiquette de potentiel paternel. le seul qu'est plus ou moins resté. et qui l'a engrossé aussi. et c'est peut-être même là son plus beau cadeau. celia, douce, fragile. il l'aime. plus que n'importe qui. plus que le cadavre sous cachetons qui leur sert de mère. plus que n'importe quelle femme sur cette terre. SEIS. jairo, il a pas choisi d'atterrir dans une famille fucked up. mais il a choisi cette famille qu'il porte dans son coeur. ses potes. sa bataille. merde, il les aime. c'est trop fort. tous, chacun à sa manière. et même si y a des hauts, des bas, il se rassure en se disant que c'est ça une vraie fratrie. jairo, il donnerait sa vie pour que tout reste intacte. il tuerait la première personne qui viendrait briser l'équilibre du groupe. parce que le groupe, c'est son équilibre. SIETE. jairo, il en a dans la caboche. il a des facilités non exploitées, un potentiel gâché. il n'arrive pas à suivre en cours parce que son esprit est constamment dans cet ailleurs lunaire - où rivé sur le postérieur de sa voisine. c'est pas non plus un petit génie, mais s'il se donnait les moyens il serait capable de grandes choses. sauf qu'il n'utilise sa matière grise que pour se foutre dans la merde, puis se sortir de cette merde. pas très futé, finalement. OCHO. son coeur, il ne l'a ouvert à aucune nana. jairo, il a bien eut une ou deux petites copines, mais elles ont très vite disparue. aussi vite qu'il a compris qu'il ne parviendrait jamais véritablement à s'attacher à quelqu'un. c'est pas de leur faute, aux filles. elles sont douces, jolies, elles lui plaisent, c'est vrai. parfois trop. et ça lui flanque la trousse à jairo. celle de s'ouvrir et d'ouvrir son monde. parce qu'avec lui, viennent tout ses problèmes. on le prend lui et ses valises. alors il fuit le complexe, cherche la simplicité dans les échanges charnels. il fait l'autruche. c'est plus facile. NUEVE. sa vie, elle se résume assez facilement. potes, musique, clope, alcool, drogue parfois, sexe souvent, rire, adrénaline, bullshit, crétin. il s'épanoui auprès de ceux qu'il aime et, jairo, il n'est lui même que lorsqu'il est avec ses potes, ou qu'il récupère celia à l'école. il ne passe pas beaucoup de temps avec - pas assez à son goût. et pourtant, elle est celle qui le ramène sur terre, elle du haut de ses cinq ans. elle l'adouci. et de la douceur, dieu sait combien il en a besoin. DIEZ. il fait le dur à cuir, mais c'est un coeur tendre. il se sent mal, alors il se comporte mal / il fait de la boxe depuis plus de dix ans pour canalyser cette énergie qui le noie parfois. et cette colère excessive aussi. il paraît que ça fonctionne / il sait faire beaucoup de choses avec sa bouche et par choses s'entend bruits. beatboxer à ses heures perdues, c'est plus un talnt qu'on cris sur tous les toits, mais il aime bien / il cuisine - quand il veut. parce qu'il a eut besoin d'apprendre très vite à mettre la main à la pâte. sauf que flemme / il parle franchement, trop, et peut être cru dans ses paroles. mais toujours avec amour, toujours / pas d'ongles au bout de ses doigts, monsieur est trop nerveux pour s'empêcher de les ronger à longueur de journée / il dort peu, difficilement. mais si y a bien un truc qui l'aide à trouver le sommeil c'est les caresses dans le dos, sur le bras, ou dans les cheveux / il ne se souvient pas de la dernière fois où il a pleuré. y a bien longtemps, si ce n'est jamais / il a un micropénis, thks alia


Dernière édition par Jairo Muñoz le Lun 25 Juin - 0:17, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

MessageSujet: Re: rust and stardust (jairo)   Dim 24 Juin - 0:33

sex cligne
voilà, j'ai tout dit. boho
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Django Fonseca
hear me roar
Inscription : 15/06/2018
Messages : 220

MessageSujet: Re: rust and stardust (jairo)   Dim 24 Juin - 0:44

Ta fiche est vide fuck
Ton pseudo + ton avatar = hehe bienvenue !



beach. sex. sun.
fiesta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jairo Muñoz
Inscription : 23/06/2018
Messages : 120

MessageSujet: Re: rust and stardust (jairo)   Dim 24 Juin - 0:49

Anastazia Goldstein a écrit:
sex cligne
voilà, j'ai tout dit. boho
j'aime ta façon de voir les choses bb haha

@Django Fonseca a écrit:
Ta fiche est vide fuck
Ton pseudo + ton avatar = hehe bienvenue !
j'me faisais des potes fuck
et toi cri merci bro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ermes Scarsi
Inscription : 24/06/2018
Messages : 8

MessageSujet: Re: rust and stardust (jairo)   Dim 24 Juin - 1:31

c'est vide,
remplis moi ça homme de ma vie. please
signé : ermes scarsi-muñoz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jairo Muñoz
Inscription : 23/06/2018
Messages : 120

MessageSujet: Re: rust and stardust (jairo)   Dim 24 Juin - 1:42

demain bb, promis please
je veux que ce soit beau pour tes yeux
jtm, t'es parfait coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Link Auroch
Inscription : 24/06/2018
Messages : 77

MessageSujet: Re: rust and stardust (jairo)   Dim 24 Juin - 11:17

Bienvenue parmi nous, courage pour ta fiche ! clap


all the stars are closer
Love, let's talk about love, Is it anything and everything you hoped for? Or do the feeling haunt you? I know the feeling haunt you.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jairo Muñoz
Inscription : 23/06/2018
Messages : 120

MessageSujet: Re: rust and stardust (jairo)   Dim 24 Juin - 17:49

RIO coeur
merci bien à toi joli coeur amoureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Django Fonseca
hear me roar
Inscription : 15/06/2018
Messages : 220

MessageSujet: Re: rust and stardust (jairo)   Lun 25 Juin - 8:05

Félicitations, tu es validé-e !

Une plume magnifique, une présentation sublime ! Jairo, on a envie de le prendre dans les bras et de serrer fort !
En tout cas amuses-toi bien parmi nous coeur


Et maintenant ?
On peut officiellement te souhaiter la bienvenue parmi nous ! Mais il te reste encore quelques points à régler avant de pouvoir écrire et t'amuser. Tu dois vérifier que ta célébrité est bien recensée dans le bottin, parce que promis, des fois on peut oublier. Ensuite, rendez-vous du côté du registre des métiers pour qu'on sache où te trouver.

On y est presque ! N'oublie pas de passer du côté des fiches de liens pour poster la tienne et trouver des potes, ou encore aller faire une demande de rp si t'es en galère. Et sois sympa, remplis aussi ton profil, c'est mieux pour tout le monde.

Et juste avant de te laisser en paix, n'oublie pas que tu peux aussi créer des pré-liens pour aider de futurs membres à s'intégrer tout en ayant des personnages vraiment intéressant.

N'oublie pas, en cas de questions, le staff est là pour t'aider ! Et ... amuse-toi, fais la fête, Majorque est l'endroit rêvé pour ça !



beach. sex. sun.
fiesta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jairo Muñoz
Inscription : 23/06/2018
Messages : 120

MessageSujet: Re: rust and stardust (jairo)   Lun 25 Juin - 18:01

trop un amour please coeur
un gâté, oui un gâté coeur
merci en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: rust and stardust (jairo)   

Revenir en haut Aller en bas
 
rust and stardust (jairo)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stardust, le mystère de l'étoile.
» Viliane Rust ~ Interchangez deux lettres de son prénom et vous obtiendrez un élément essentiel de son caractère...
» This Carnival Of Rust we live in [Ethan]
» Le ronflement du tonneau [sp Rust et Xerxès]
» Goldust & Stardust

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KEEP CALM & PARTY HARD :: Bienvenue :: Passeports :: Dossiers acceptés-
Sauter vers: