AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 la ligne (link) — +18

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Django Fonseca
hear me roar
Inscription : 15/06/2018
Messages : 220

MessageSujet: la ligne (link) — +18   Dim 24 Juin - 11:33

Tu sais même pas à quel moment ça a merdé. Au début t'es juste allé dans ce bar, parce que deux-trois potes à toi s'y trouvaient, t'ont envoyé des messages pour que tu les rejoignes. Mais t'es pas con, tu sais que c'est parce que cette meuf qui te tournes autour depuis un moment y était aussi, avec ses amies. Tes potes sont débiles, mais c'est comme ça. Alors t'as accepté, après ton service au safari zoo, tu t'es douché, habillé, et t'as débarqué dans ce bar. Au début t'étais sage, tu t'ambiançais sur la musique latino, parfois tu regardais l'une de ces touristes au corps de bombe avec insistance, récoltant sourires et regards aguicheurs. Sauf qu'à un moment, un de tes potes a débarqué avec une bouteille de tequila. Et du coup t'es frustré, parce que t'aurais bien voulu accoster une de ces nanas, mais t'étais trop ivre. Mieux valait limiter les dégâts.

C'est sûrement pour ça que t'as galéré à ouvrir la porte de l'appartement. Et même si t'as tenté de faire attention, tu t'es quand même chopé le coin de la table à manger. Putain. Ta tête elle tourne, encore et encore. T'es dans l'espace. T'as ce goût de tequila dans la bouche, alors tu t'envoies une bouteille d'eau cul sec. Ça ira mieux demain. Tu sais même pas quelle heure il est, et de toute façon demain c'est samedi, t'as pas cours, tu bosses que l'après-midi au bar. Alors en entrant dans la chambre, la lumière reste éteinte. Tu vas un peu mieux qu'une heure plus tôt, t'as un peu décuvé en rentrant. Mais bon, t'es éméché. Fort. Tes habits se retrouvent par terre, au pied du lit. T'as pas la force d'enfiler un autre caleçon, alors tu te glisses comme ça dans la couverture. T'as l'impression d'être dans un manège, ça tourne. Alors tu te forces à respirer lentement. T'as même pas sommeil, c'est ça le pire. Sauf que tu sais pas si tu rêves ou délires, mais la porte de ta chambre elle s'ouvre. Sans doute que tu divagues.


Dernière édition par Django Fonseca le Lun 25 Juin - 9:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Link Auroch
Inscription : 24/06/2018
Messages : 77

MessageSujet: Re: la ligne (link) — +18   Dim 24 Juin - 13:35

Pourquoi t’acceptes toujours de sortir alors que tu sais très bien qu’au final tu vas le regretter ? Sans doute car tu te laisses trop souvent influencer et que t’es faible et tu sais rarement dire non à ton cercle d’amis. Ce soir tu délaisses tes colocataires pour traîner avec ton frère et vos potes respectifs. Tu sais que ça va mal finir car lui tient l’alcool et toi non. Mais te voilà là, entouré d’amis à rire, boire verre sur verre et même si tu sens que tu devrais ralentir, tu ne le fais pas alors tu bois le verre de trop et dès qu’il est bien descendu dans ton œsophage tu te sens plus. Alors tu tapotes l’épaule de ton frangin pour le prévenir que tu t’éclipses et tu files aux toilettes. Résultat tu gerbes tes tripes et t’es franchement pas bien. Tu te rinces le visage, tu bois même l’eau du robinet un peu et quand tu quittes les toilettes c’est pour avertir ton frère que tu te tires et saluer les autres - qui sont trop dans leur délire pour te capter - et tu rentres tranquillement chez toi en Uber.

Quand tu rentres tu galères déjà à ouvrir la porte. Tu galères encore plus à la fermer et tu soupires en faisant tomber les clés à côtés du meuble. Tu te penches, les ramasses et tu te cognes au coin du meuble. Putain. Tu te tiens la tête et tu cherches à tâtons ta chambre. T’as plus de batterie donc plus de lumière et tu veux pas allumer celle du couloir t’aurais trop mal à la tête. Tu rentres dans la chambre et tu commences à te déshabiller pour finir à poil, littéralement. Tu ouvres les draps et tu ne sens que trop tard la présence de quelqu’un dans ce que tu penses être ton lit. « Bordel c’est quoi ces conneries ! C’est qui ? » Que tu demandes alors que tu viens tâter le corps à tes côtés. Pas de nibards donc c’est un mec. Tu baisses ta main et tu sens son penis entre tes doigts. Tu mords ta lèvre et tu essaies de capter la personne à tes côtés. « Django ? » demandes-tu alors que tu retires doucement ta main mais que tu ne quittes pas le lit pour autant.


all the stars are closer
Love, let's talk about love, Is it anything and everything you hoped for? Or do the feeling haunt you? I know the feeling haunt you.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Django Fonseca
hear me roar
Inscription : 15/06/2018
Messages : 220

MessageSujet: Re: la ligne (link) — +18   Dim 24 Juin - 18:50

Vu que tu sais même pas si tu divagues ou pas, tu penses rêver, tu ne bouges pas, tu sens à peine ton lit bouger. Sauf que tu sens quelqu'un se glisser à tes côtés, un corps chaud, quelqu'un. C'est plus un rêve en fait, c'est la réalité. Sauf que t'es trop lent à la réaction, merci l'alcool. « Bordel c'est quoi ces conneries ! C'est qui ? » Une main te pose sur ta poitrine, mais théoriquement personne ne t'accompagnais quand t'es rentré. Un de tes colocataires ? Mais qui ? C'est pas une main féminine ça. Sauf que cette voix, tu la connais par coeur. Link. Ton pote, celui que tu trouves carrément canon, que tu mattes avec plaisir, que ... bref, tu sais que lui aussi n'hésite pas à jeter un coup d'oeil sur ton corps, ton anatomie. Celle-ci qui, justement, se retrouve entre les doigts du franco-mexicain. Ce contact inattendu t'arrache un frisson de plaisir. « Django ? » Sa main se retire, mais tu as l'impression que Link n'a pas spécialement envie de quitter ton lit. Il est sans doute dans le même état que toi, ce qui expliquerait sa présence, ses gestes. Sauf que t'as pas envie de le jeter comme une vieille chaussette. Parce qu'il est putain d'attirant. « Oui, mais putain tu t'es trompé de lit ! » Tu peux sentir son corps chaud, sa peau contre la tienne, et franchement, t'as envie de lui sauter dessus. Et c'est pas seulement l'alcool dans tes veines. C'est plus que ça. Sauf que tu te retiens. Un peu. Pour l'instant. « Mais tu peux rester, si tu veux. » Tu laisses une porte ouverte, une proposition un brin indécente. Après il va peut-être tomber dans un sommeil d'ivrogne, tout comme toi ? Sauf que ses doigts, posés sur ton intimité, ça t'a réveillé. Alors tu ne décolles pas non plus ton corps du sien, et tu attends ... impatient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Link Auroch
Inscription : 24/06/2018
Messages : 77

MessageSujet: Re: la ligne (link) — +18   Mar 26 Juin - 13:04

Qu’est-ce qui vient tout juste de se passer, au fait ? T’en sais rien mais tout ce que tu réussis à comprendre c’est que t’es pas dans ton lit, qu’en plus tu t’es foutu à poil et que t’es venu tripoter le sexe de ton colocataire. Fichu verre de trop, pourquoi faut toujours que tu suives ton frère alors que tu sais très bien qu’il tient l’alcool et que toi non ? Tu as retiré ta main et tu restes cependant là, bien au chaud sous sa couette. Tu mords ta lèvre à ses paroles et tu viens te racler la gorge, ajoutant. « Merci, je n’avais pas remarqué que j’étais pas dans le miens… » souffles-tu avant de faire une sorte de plan dans ta tête, plan qui s’évapore avant même de se créer car t’es pas du tout en mesure de réfléchir à cet instant. Là, si tu t’écoutais, tu viendrais t’excuser à coup de baisers et de langues et tu coucherais avec Django. Faut dire que cette idée c’est pas la première fois que tu l’as en tête et quand il ajoute que tu peux rester, si tu le souhaites, tu souris un peu en coin alors que tu hoches la tête, sentant déjà une chaleur se décupler dans ton bas-ventre. « Ouais. Ok. J’suis bien au chaud donc c’est pour ça que j’reste, ok ? » dis-tu comme pour te persuader d’un truc et tu lui dis. « Par contre le fait de te toucher ça m’a excité, du coup j’vais voir si ça descend tout seul sinon faudra que j’y remédie, pas grave ? » que tu lui claques comme ça alors que tu fermes un instant les yeux, posant ta tête sur l’oreiller le temps de reprendre tes esprits.


all the stars are closer
Love, let's talk about love, Is it anything and everything you hoped for? Or do the feeling haunt you? I know the feeling haunt you.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Django Fonseca
hear me roar
Inscription : 15/06/2018
Messages : 220

MessageSujet: Re: la ligne (link) — +18   Mar 26 Juin - 13:47

Ton colocataire a l'air de se rendre peu à peu compte de la situation, tentant même de se justifier par rapport à sa présence dans ton lit. « Ouais. Ok. J'suis bien au chaud donc c'est pour ça que j'reste, ok ? » Tu marmonnes un "oui" à peine audible, parce que tu t'en fous du pourquoi il reste. Tant qu'il est là, collé à toi, t'es content. Pervers ? Sûrement. Beaucoup même. Ce corps musclé contre le tien, tu peux en sentir la chaleur, la présence, l'envie. Tu pourrais t'attendre à ce que vous vous sautiez dessus, que vous couchiez ensemble à en réveiller le reste de l'appartement. Sans paroles. Juste se retourner l'un contre l'autre. Une petite étincelle qui allumerait le brasier de la luxure. Une connerie du genre. Sauf que c'est pas ça qui se passe. Pour l'instant. « Par contre le fait de te toucher ça m'a excité. Du coup j'vais voir si ça descend tout seul sinon faudra que j'y remédie. Pas grave ? » Putain. Ce mot s'imprime en grand dans ta tête. D'accord, entre Link et toi, il n'y a pas beaucoup de pudeur, vous vous êtes déjà vu à poil ou presque, vous parlez volontiers de vous coups, et tout le monde sait que malgré tout ça, les hommes, notamment de cette colocation, se tapent une branlette de temps en temps. Comme tous les homme sur terre, au final. Sauf que toi, t'as envie de plus que ça. Et t'as cette impression que ce soir, dans la situation tendue dans laquelle tu te retrouves avec Link, tout peut basculer. « Euh ... tu veux t'branler dans mon lit ? Autant qu'on baise, ça sera plus rapide. » Tu dis ça à moitié pour rigoler, mais t'en as tellement envie. T'es ivre. Mais cela ne fait que ressortir cette attirance que t'as pour le franco-mexicain. Alors comme un tu te retournes vers lui. L'obscurité n'est que brusquée par un faible rayon venant d'un lampadaire, à l'extérieur. Tu peux deviner sa silhouette, la courbe de son corps. T'as envie de lui grimper dessus, de prendre ses lèvres entre les tiennes, de sentir son entrejambe. Mais tu te retiens, tel un lion en cage. Sauf que tu sens que dans ton bas-ventre, ça commence à gonfler. Heureusement que tu t'es rasé les parties le soir d'avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Link Auroch
Inscription : 24/06/2018
Messages : 77

MessageSujet: Re: la ligne (link) — +18   Jeu 28 Juin - 17:52

La soirée était censée être terminée mais enfaite non. T’avais pas fait gaffe à la porte que tu avais franchis et tu t’étais retrouvé dans la chambre de ton colocataire complètement nu et carrément à l’aise dans son lit. Résultat tu t’étais mis à le tripoter avant de te rendre compte de ta connerie. Et là te voilà en train de te justifier alors qu’au final tu n’en vois pas la raison. Tu finis par essayer de te calmer mais étant donné que tu as touché son sexe et que tu as rien fait depuis des jours, bah t’as la gaule. Tu lui avoues ça franchement sans pudeur et ce sont ses mots qui te font arquer un sourcil. Coucher ensembles ? Certes il t’attire depuis le premier jour mais vous n’avez jamais été plus loin que des sous-entendus et du coup tu dois te dire que pourquoi pas ? Vous êtes excités tous les deux, vous vous trouvez sexys donc pourquoi ne pas sauter le pas ?

Du coup tu souris en coin après avoir rapproché ton corps du siens et tu viens doucement glisser ta main sur son ventre au niveau de ses abdos et tu viens alors murmurer près de ton oreille. « Genre tu veux qu’on baises toi et moi ? » Tu descends petit à petit ta main au niveau de son entrejambe que tu viens effleurer de tes doigts, sentant déjà ce dernier s’allonger et durcir à ton contact. « Je sens que t’en as envie et crois-moi, moi aussi ! » souffles-tu avant de venir chercher, un peu timidement certes, ses lèvres des tiennes pour démarrer un baiser.


all the stars are closer
Love, let's talk about love, Is it anything and everything you hoped for? Or do the feeling haunt you? I know the feeling haunt you.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Django Fonseca
hear me roar
Inscription : 15/06/2018
Messages : 220

MessageSujet: Re: la ligne (link) — +18   Jeu 28 Juin - 22:30

Tu peux sentir la main de Link qui se pose sur tes abdos, comme pour en dessiner les contours. Ce contact t'envoie une décharge dans le corps, ta peau se hérisse. Tu laisses échapper un soupir. « Genre tu veux qu'on baise toi et moi ? » Ces quelques mots glissés à ton oreille s'accompagnent d'une descente de sa main, passant sur ta virilité qu'il attrape doucement. Immédiatement tu sens ta verge se durcir, s'exciter. Tout comme toi. « Je sens que t'en as envie et crois-moi, moi aussi ! » Se collant encore plus à toi, Link attrape tes lèvres, baiser que tu rends avec plaisir, avidité. Tu laisses tes mains glisser sur la nuque de ton colocataire afin de mieux pouvoir l'embrasser, de goûter à ses lèvres, sa langue, sa chaleur.

T'as envie de Link tout entier. De te sentir en lui. De le sentir en toi. De le dévorer de la tête aux pieds. Peut-être n'est-ce que l'alcool qui ne fait qu'augmenter les effets de ton excitation. Ou alors toute cette retenue dont ton colocataire et toi avez fait preuve qui se relâche d'un coup ? Rompant le baiser, te repousses ta couverture, pas besoin.
« Alors on attend quoi ? » Tu attires le franco-mexicain jusqu'à qu'il vienne sur toi. Vos deux virilités s'entrechoquent, se cherchent, tandis que te te replonges dans un baiser passionné, tes mains se baladant librement sur son corps musclé, sa peau à la chaleur de braise. Tu sais parfaitement comme tout cela va se terminer, maintenant que l'étincelle a commencé à cramer.



beach. sex. sun.
fiesta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Link Auroch
Inscription : 24/06/2018
Messages : 77

MessageSujet: Re: la ligne (link) — +18   Jeu 28 Juin - 23:45

Tu ne peux pas t’empêcher de vouloir découvrir son corps. Sans doute que tu regretteras d’avoir franchi cette ligne demain mais là, à l’instanté tu ne souhaites qu’une chose : posséder Django et que ce dernier te possède. Bon ça fait deux choses mais disons que tu veux coucher avec, voilà, c’est ça. Du coup tu laisses ta main venir attraper sa verge. Tu la sens durcir encore plus entre tes doigts et tu ne peux t’empêcher de sourire contre ses lèvres lorsqu’il se met à répondre à ton baiser. Tu ne t’attendais pas à finir ta soirée (ou alors commencer ta journée, tout dépend de comment on considère l’heure actuelle) comme ça et pourtant ça ne te dérange pas une seconde.

Voilà qu’il retire la couverte, la rejetant au loin. Puis il te demande ce que vous attendez et te voilà au-dessus de lui. Tu sens sa virilité contre la tienne et tu t’amuses et les faire s’entrechoquer alors que tu réponds de nouveau à son baiser, laissant ta langue venir s’amuser de la sienne pour laisser ton corps frissonner suite à tous ses gestes qu’entreprend l’étudiant sur ton corps qui se raidit et réagit à chaque fois que les doigts de Django le frôlent, le touche ou le caresse. Tu mets petit à petit fin au baiser et tu penses dans ta tête lui demander s’il est sûr et au final tu bloques cette pensée pour venir dévorer son cou de petits baisers chauds et humides. Tu viens ensuite effleurer le haut de son torse du bout de tes lèvres et tu viens lentement t’amuser de ses tétons alors que tes mains viennent caresser ses cuisses, remontant au niveau de ses abdominaux pour redescendre encore et encore. Tu viens inspecter sa réaction et tu souris en l’entendant gémir. Tu sais y faire avec ta bouche, ça c’est pas un secret.


all the stars are closer
Love, let's talk about love, Is it anything and everything you hoped for? Or do the feeling haunt you? I know the feeling haunt you.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Django Fonseca
hear me roar
Inscription : 15/06/2018
Messages : 220

MessageSujet: Re: la ligne (link) — +18   Ven 29 Juin - 7:32

La température est clairement monté en flèche dans la chambre, tandis que tu savoures la langue de Link, que tu ressens chaque parcelle de son corps vibrant d'envie. Lorsque le baiser se brise, tu reprends ton souffle, ta poitrine se soulevant au rythme de ton coeur emballé par l'excitation. Sauf que ton colocataire n'a pas envie de calmer le jeu, au contraire. Il t'embrasse divinement le coup, avant de laisser sa bouche descendre pour jouer avec tes tétons. Ceux-ci se durcissent sous l'effet, tandis que tu te cambres quand les mains du franco-mexicain viennent jouer à l'intérieur de tes cuisses. Ton bassin se soulève presque comme par magie tandis que tu laisses échapper un gémissement de plaisir. Putain Link. Il sait comment te rendre fou de désir ! Ton membre dressé s'entrechoque avec le sien, mais tu sens la chose venir. Alors quand il lève son regard vers toi, tu ne peux qu'apercevoir la lueur de perversité dans ses yeux grâce à la faible lumière filtrant par la fenêtre. Mais ce que tu vois te suffit. Tes gémissements ont dû lui faire comprendre. Tu hoches la tête, le poussant à aller plus loin, à continuer.



beach. sex. sun.
fiesta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Link Auroch
Inscription : 24/06/2018
Messages : 77

MessageSujet: Re: la ligne (link) — +18   Lun 2 Juil - 13:00



all the stars are closer
Love, let's talk about love, Is it anything and everything you hoped for? Or do the feeling haunt you? I know the feeling haunt you.
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Django Fonseca
hear me roar
Inscription : 15/06/2018
Messages : 220

MessageSujet: Re: la ligne (link) — +18   Mar 3 Juil - 12:00

Le visage de ton colocataire se cale entre tes jambes, que t'écarte instinctivement. De sa langue, il parcourt ta verge dressée tel un mât, avant de déposer un malin baiser en son sommet. Et finalement il prend ton sexe en bouche, débutant une divine fellation. Tu es au paradis. Chaque seconde te semble une éternité, tu fermes les yeux, tu profites de l'instant. Qui aurait imaginé qu'entre Link et toi, les choses pourraient glisser sur cette rampe-là ? Tu n'en es que plus heureux de la surprise. Lorsqu'une main vient glisser le long de tes cuisses, tu relèves encore une fois le bassin sous l'effet de l'excitation, observant ton ami, ses cheveux ébouriffés, son regard pervers lorsque de temps en temps il te regarder. Tu te mords la lèvre, tu étouffes un gémissement. Et là, il décide de tâter de tes boules, multipliant encore plus le plaisir. Tes mains s'agrippent au matelas, tu respires plus profondément. Voir Link, ton sexe gonflé entrant et ressortant de ses lèvres pulpeuses, a quelque chose de terriblement excitant. Impossible. Tu ne veux pas venir maintenant. Pas encore. « Putain. » Tu vrilles sous l'effet du plaisir. Tu pourrais rester des heures dans cette situation, bloquer le temps comme par magie. Impossible. Tu ne veux pas venir maintenant. Pas encore. « Arrête. » Tu n'en as pas envie. Et pourtant il le faut, parce que tu sens cette vague de plaisir qui bientôt deviendra tsunami, que rien ne pourra arrêter. Et tu te réserves pour la suite. Alors repoussant ton colocataire en arrière, tu l'obliges à se retourner sur le dos, ses jambes pendant hors du lit, vos corps bougeant au rythme de vos caresses. Tu n'as plus le temps pour les préliminaires, pour les baisers sur sa peau pâle. Ton envie toute entière se dirige vers sa hampe, dressée, humide, dont tu dessines le pourtour de ta langue. Tu aimes sentir son goût, son odeur. Alors après quelques secondes de jeu, ta langue s'enroule autour de son sexe avant que tu ne l'engouffres dans ta bouche, commençant de rapides mouvements de haut en bas, avide de plaisir, de luxure.



beach. sex. sun.
fiesta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: la ligne (link) — +18   

Revenir en haut Aller en bas
 
la ligne (link) — +18
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» jeu en ligne gratuit du SDA
» Les Radios en ligne !
» Masque d'Oni-Link
» Cavalerie contre ligne d'infanterie
» Justice et sécurité publique : la ligne transversale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KEEP CALM & PARTY HARD :: La Ciutat :: Reste de la ville et de l'île-
Sauter vers: